FORUM RÉAGIR
 
VOUS AVEZ LA PAROLE !

Si vous désirez faire connaître votre opinion, communiquer une information, faire une proposition, donner une réponse, UNIQUEMENT sur un sujet relatif au jazz authentique, soumettez-nous votre message. (Il s'agit d'un FORUM en différé et non d'un Dialogue interactif).

Merci de nous tenir informés de vos réponses, des réactions, des résultats et des commentaires à hcf@noos.fr

Send Comments mail@yourwebsite.com Tuesday, May 09, 2017

Ecrivez votre texte dans l'email, après avoir cliqué sur le lien ci-dessous,
(A la fin de votre message indiquez toujours vos NOM,PRENOM et EMAIL)
Après validation, votre message - ou son adaptation - sera publié dans l'un des forums du site.
<<
précédente
 page 1/36 (du 30/07/2018au 31/10/2018 
suivante
>>
<<
<
page 1/36
>
>>
31/10/2018 AU FESTIVAL « NEW ORLEANS SUR LEZ »711

Samedi 13 octobre 2018, j'avais amené avec moi trois néophytes en jazz - dont deux récemment déçus par du faux jazz - afin de leur faire découvrir notre Jazz Authentique

 

Avec Philippe LeJeune en trio et Jean-Pierre Bertrand en solo, trio et quintet, mes amis enthousiastes ont bien compris "body and soul" ce qu'est le Jazz Authentique

Ces deux pianistes, au jeu complètement différent - l'un Stride, l'autre Boogie et Blues - ont tous les deux un swing stimulant, aussi bien dans les tempos rapides que dans les tempos plus lents. Mes amis dansaient littéralement sur leurs sièges ! 

 

Si je connaissais déjà le bassiste Bernard Baldous et le tromboniste Francis Guero, je découvrais le saxo/clarinette Jean-Pierre Nadal et le batteur André Neufert (photo). Celui-ci est un batteur de talent : son jeu efficace et souple développe un swing qui entraîne non seulement les musiciens … mais aussi les spectateurs. 

Tous les participants sont repartis contents et même joyeux, ce qui nous montre que le jazz a une vertu thérapeutique, dans ce monde difficile. 

Merci au Hot Club du Languedoc-Roussillon et à Alain Barde, organisateur et présentateur de ces concerts.

 

Marie-France DEMBELE   Membre du Hot Club de France

- Cliquez sur la photo d'André Neufert pour l'agrandir

21/10/2018 BLUES : MELVIN TAYLOR AND THE SLACK BAND 710

A Châteaurenard ( Bouches-du-Rhône), le 12 Octobre 2018, l'association Blues Rock festival - membre de La Voix du Blues - avait organisé un concert de Melwin Taylor (gu,voc), auquel j'ai assisté.

Accompagné de son orchestre américain – Bernell Anderson (keyboards, voc), BT Richardson (gubass, voc) et Steve Walker (dr) - Melvin Taylor nous a joué un blues vif et dynamisant sur les tempos rapides. Sur les tempos lents, il s'est exprimé avec un feeling palpable, en faisant pleurer les cordes de sa guitare. L'expression de son visage et sa gestuelle montraient qu'il était habité par le blues. Personnellement, je considère que Melvin Taylor est un vrai génie de la guitare : une seule guitare pour tout le concert, dont il tire des sons impossibles, voire inimaginables.

La salle était comble avec un public très divers, allant des très jeunes aux seniors. Ils lui ont fait une ovation... et 3 rappels !

Marie-France DEMBELE   Membre du Hot Club de France

- Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

05/10/2018 JAZZABAR 2018 - CONCERTS HORS LES MURS : NIREK MOKAR, MATHIEU BORE709

Nirek Mokar et Simon Boyer trio : Dimanche 9 septembre 2018 au matin, dans la salle comble d'un producteur de champagne. Assis, debout et même devant la porte, les festivaliers s'étaient précipités pour voir et écouter le jeune pianiste Nirek Mokar, accompagné par le trio de Simon Boyer au swing toujours si efficace. 

Nirek, portant des lunettes noires, nous a interprété des Boogie Woogie endiablés. Ces lunettes noires me faisaient penser à Ray Charles et, en effet, Nirek nous joua, son interprétation toute personnelle de You are my sunshine, si chère à mon cœur. Le trio manifestait clairement son plaisir d'accompagner le jeune prodige. 

Merci Nirek ! Poursuit sur ce chemin du Boogie Woogie et du Blues... pour notre plus grand plaisir.

 

Mathieu Boré et Simon Boyer trio : Samedi 8 septembre 2018, dans la salle du restaurant du festival, les festivaliers ont non seulement pu régaler leurs papilles, mais aussi leurs oreilles avec la prestation de Matthieu Boré au piano, soutenu par le trio de Simon Shuffle  Boyer, batteur, Stan Noubard-Pacha guitare et Stéphane Barral à la basse. 

J'ai pu ainsi découvrir Matthieu Boré en live et ce fut dynamisant ! Des couples ont même dansé sur ses tempos entraînants.

 

En conclusion générale : Grâce au Hot Club de Champagne, à son président Jean-Pierre Chouleur et à l'armée de bénévoles, le public a pu assister à un festival brillant de Swing et de Hot Jazz.

Marie-France DEMBELE    Membre du Hot Club de France

- Photo de Nirek Mokar prise à Jazz au Phare 2018 par Pascal Thiébaut (Photographe indépendant) - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir. 

04/10/2018 CENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE NAT KING COLE708

 

Dans son message paru sous la rubrique Forum-Propositions, Jacques Schneck indique que Nat King Cole est né en 1919.

Cette date peut surprendre certains amateurs de jazz. En effet, pendant longtemps on a considéré que Nat King Cole était né en 1917, ce que confirmait, encore en 2011, le Nouveau Dictionnaire du Jazz (collection Bouquins).

Mais, plus récemment c'est l'année 1919 qui est maintenant retenue. Ainsi Wikipédia, indique que : « Nat King Cole est né le 17 mars 1919, jour de la St Patrick. On a discuté parfois son année de naissance, mais dans son autobiographie sa fille - la chanteuse et comédienne Natalie Cole - confirme que son père est bien né en 1919 ».

 

2019 est donc bien l'année du centenaire de la naissance de Nat King Cole.

 

Dominique BRIGAUD    - Membre du Hot Club de France

-Photo extraite de l'album The very best of Nat King Cole (Universal), Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

29/09/2018 JAZZABAR 2018 - CONCERT HORS LES MURS : BO WEAVIL 706

Samedi 8 septembre 2018, sur un podium, en centre-ville de Bar-sur-Aube : Nous avons eu le plaisir d'écouter du Blues avec l'orchestre de Simon Shuffle Boyer (batteur), le remarquable Stan Noubard-Pacha (guitare) et Stéphane Barral (basse), accompagnant Mr Bo Weavil (chant, guitare et harmonica). 

Tout près de moi, un jeune papa surveillait attentivement sa petite fille d'environ 2 ans qui dansait sur le tempo, lent ou rapide, de tous les morceaux joués par l'orchestre. Cela m'a fait chaud au cœur : elle vivait pleinement le blues, sans en comprendre les paroles ! 

 

Bo Weavil

J'ai demandé à Mr Weavil, pourquoi il avait choisi ce nom de scène de Bo Weavil, cette appellation en anglais désignant à l'origine le charançon du coton. Il m'a répondu que toute sa jeunesse avait été bercée par les Blues de vieux bluesmen que son père écoutait très souvent. Bo Weavil est le titre d'un blues chanté par Charley Patton en 1929, puis par Blind Willie McTell. C'est ce qui l'a conduit à choisir ce nom dont il ne connaissait pas alors la signification, mais qui représentait pour les noirs la pugnacité et la résistance à la ségrégation 

Mr Weavil ne doit pas connaître non plus le double sens que recouvre cette appellation Bo Weavil. Pour en savoir plus à ce sujet, je vous suggère la lecture de l'article Bo Weavil dans Talking That Talk, ouvrage de Jean-Paul Levet aux éditions OutreMesure (et aux éditions Hatier).

 

Il est clair pour moi qu'entendre du Blues et du Jazz authentique dans l'enfance, comme ce fut le cas pour Simon Boyer et Mr Weavil, ouvre la voie à de futurs fans de cette musique et même parfois à de futurs bluesmen/women et jazzmen/women

Marie-France DEMBELE    Membre du Hot Club de France

- Photo : Mr Bo Weavil - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

28/09/2018 AU 10e JAZZABAR (3) - TROISIEME SOIREE - DIMANCHE 9 SEPTEMBRE 2018705

Luca Filastro piano solo - Handfull of Keys

Habituellement, à titre personnel, j'apprécie plus le Boogie Woogie que le  Stride. Mais là, avec ce jeune pianiste qui nous a évoqué Fats Waller avec beaucoup de brio, mes oreilles se sont ouvertes  plus largement à ce style Stride.

Toutefois, il a interprèté aussi du Boogie Woogie, montrant ainsi toute l'étendue de son talent.

 

The Gunhild Carling Show *

- Une famille toute entière engagée dans le jazz authentique, c'est-à-dire le swing : la maman joue du Banjo, l'un des fils est à la batterie, l'autre à la clarinette et au saxo. Et Gunhild, la brûlante et  explosive fille joue de la trompette et du trombone, chante et à l'occasion s'installe à la batterie et même danse façon claquettes . Seuls le pianiste et le contrebassiste ne sont pas de la famille.

- Pour Gunhild Carling, Armstrong  Is The Best  et elle s'en inspire abondamment en jouant de la trompette . Quant au trombone, ses maîtres, me semble-t-il, sont Kid Ory et Trummy Young. Elle met le feu dans la salle par son swing et son entrain communicatif. Je qualifierai cette artiste de phénomène, car cette faible femme venue du froid joue de ces instruments avec force, vigueur mais aussi souplesse. Comme disent les américains  : c'est une vraie « entertainer » ! 

Marie-France DEMBELE    Membre du Hot Club de France

* Composition de l'orchestre : Gunhild Carling (tb, tp, voc, claquettes ...), Max Carling (ts,cl),  Ulf Carling (dr), Aina Carling : (bj), Marcus Fernholm (p) ,  Hakan Persson (b,tb)

- Gunhild Carling jouant à Jazzabar (Photo Pierre Ingrin) - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

25/09/2018 BMVR : VITRINES HISTORIQUES DU FESTIVAL DE JAZZ A NICE 704

En écho à l'exposition  Jazzin'Nice 70 ans d'amour du Jazz qui se tient actuellement et jusqu'au 15 Octobre 2018  au Musée Masséna de Nice, le Pôle Référence et Périodiques de la BMVR  - Bibliothèque Louis Nucéra de Nice - a mis en place dans la Salle de Consultations, quatre vitrines illustrant l'histoire du Festival de Jazz à Nice depuis son origine , au travers d'articles de journaux et de revues, 

On y trouve notamment les titres : L'éclaireur de Nice, Jazz in Riviera,  Bulletin du Hot Club de France et du HCF, Jazz Hot, Nice Matin, Les Inrockuptibles… Ces documents étant extraits des archives de la BMVR (2500 titres archivés). Des pochettes de disques provenant du Fond Musique  servent également d'illustrations.

 

La périodicité des festivals est couverte par ces quatre vitrines très instructives :

1 - 1948 : Création du Festival International de Jazz de Nice, premier festival de jazz au monde, Hugues Panassié en est le directeur artistique.

2 - 1971/1972 : Le Grand retour dans les Jardins Albert 1er et au Théatre de Verdure, suite à l'arrêt temporaire du Festival d'Antibes

   - 1974/1979 : La Grande Parade du Jazz de Georges Wein dans les Arènes de Cimiez et au milieu des oliviers

3 - 1980/1993 : JVC Nice Jazz Festival, avec l'introduction d'évolutions du style de musiques.

4 - 2011 à nos jours : Nice Jazz Festival. Retour au Centre Ville (Jardins Albert 1er et Théatre de Verdure) - Sébastien Vidal en est l'actuel directeur artistique.

 

Une présentation qui devrait inciter aussi à visiter l'exposition Jazzin'Nice du Musée Masséna.

Brigitte SAGOT   Responsable du Pôle Références et Périodiques - Bibliothèque Louis Nucéra de Nice

- Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

23/09/2018 AU 10e JAZZABAR (2) SECONDE SOIREE703

Andrea Motis en Quintet* plus Scott Hamilton :

Enfin, je faisais connaissance en live d'Andrea Motis qui m'avait particulièrement impressionnée sur Youtube, quelques mois plus tôt.

Arrive sur scène une frêle jeune femme, qui tient sa trompette autour de son poignet gauche (Photo). Comment imaginer qu'elle puisse faire sortir de son instrument des sons que l'on a l'habitude d'entendre de solides trompettistes masculins ? Quelle évolution, je dirai même quelle révolution ! 

Cerise sur le gâteau, l'accompagnement du ténor sax Scott Hamilton, qui assurait un contrechant plein de swing à la jeune trompettiste, mais aussi à la chanteuse. J'avais vu et entendu Scott Hamilton il y a une dizaine d'années et j'ai pu constater combien son jeu avait atteint une maturité digne des plus grands saxophonistes. Et je pense à Buddy Tate ! Au cours de ce concert, il a pris d'amples solos bien construits, au swing enveloppant et émouvant. 

Andrea Motis était soutenue très efficacement par un quartet - comprenant le fin et inventif pianiste Ignasi Terraza - mené par le chef contrebassiste Joan Chamorro qui nous a démontré son talent actuel et en devenir. La salle fut conquise.

* Andrea Motis (tp,voc), Joan Chamorro (b, ts), Ignasi Terraza (p), Jo sep traver (gu), Esteve Pi (dr) 

 

Les Oyster Brothers **

Dans la deuxième partie de la soirée, nous avons tous vibré avec les Oyster Brothers et leurs splendides Funky Swing Dancers : Et là , deux blanches valaient deux noirs ! Tous quatre, danseurs des pieds à la tête avec l'énergie d'une jeunesse fougueuse, ce qui a fait se remuer les spectateurs sur leur fauteuil. Mais, rassurez-vous, rien ne fut cassé ! 

Un orchestre de jazz accompagné de danseurs dans la pure tradition des années 20-30 : les danseurs dynamisent l'orchestre qui dynamise les danseurs et la salle à l'unisson.

**Christian Vaudecranne (ss, voc,scat), Jérôme Arlet (bj,voc), Francis Guéro (tb), Yves Buffetrille (b), Benoît Auprêtre (dr)

 

 Ce samedi 8 septembre 2018, nous avons tous quitté la salle le cœur en fête.

Marie-France DEMBELE    Membre du Hot Club de France

- Jean Depoid (HCF-Paris) a mis en ligne, sur youtube, une vidéo qui présente une sélection des concerts de Jazzabar 2018.

 - Andrea Motis (tp) jouant à Jazzabar (Photo de Pierre Ingrin) - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

20/09/2018 ÉMILIE HÉDOU TRIO EN ORLEANAIS702

Inutile de plagier tout ce qui a pu être écrit sur les qualités musicales du trio d'Émilie Hédou. Ce dimanche après-midi de septembre - dans le cadre des concerts organisés en Orléanais, par l'association du blues O'swing - nous avons eu le grand plaisir de les voir jouer  sur scène, c'est-à-dire non seulement faire de la musique, mais prendre du plaisir à être ensemble ! 

Un grand merci à eux trois de nous avoir apporté ces moments jazzistiques de plein bonheur, au cours desquels on oublie la grisaille du quotidien et on fait provision d'énergie... pour avancer. 

Accompagnée de ses complices - Nicolas Blampin (guitare) et Brahim Haïouani (contrebasse) - Émilie nous offre sa voix envoûtante, sans artifices.

Philippe MARCANGELI   

- Ce concert eut lieu dimanche 16 septembre 2018 à l'Espace Scénique de St Jean le Blanc (F.45) .

- Photo d' Emilie Hédou trio : Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

19/09/2018 AU 10e JAZZABAR 2018 (1) - PREMIÈRE SOIRÉE701

J'ai eu grand plaisir d'assister à ce festival Jazzabar - à Bar-sur-Aube (F.10) - très bien organisé et présentant un choix d'artistes correspondant bien à ce que nous cherchons à entendre : des musiciens jouant du jazz authentique avec une sonorisation impeccable. Le public, qui remplissait totalement la salle, exprimait haut et fort ses émotions de plaisir. 

 

Vendredi 7 septembre 2018, premier jour de Jazzabar

 

- Angelo Debarre et Aurore Voilquié trio : C'était la première fois que j'entendais en live Angelo Debarre, présenté habituellement comme un guitariste manouche. Ce soir-là, il nous joua du jazz avec inspiration et imagination (Whisper not, My melancholy baby, Vous et moi  - que Django interpréta au violon - Chinatown my chinatown, Minor Swing ...).

Aurore Voilquié, au violon, accompagna plusieurs morceaux ; au premier, son jeu fut couvert par la guitare rythmique, ce qui fut rapidement corrigé. Comme plusieurs festivaliers grands amateurs de jazz, je l'ai beaucoup plus appréciée en tant que violoniste que comme chanteuse. La section rythmique fut assurée par Claudius Dupont à la contrebasse et Mathieu Chatelain à la guitare rythmique.

 

- Les Primatics pour un hommage à Louis Prima : Accompagnés par l'impérial Simon Shuffle  Boyer à la batterie avec Fabien Saussaye au piano, Stephen Barral à la contrebasse, Syvain Fétis au saxo-ténor et David Costa-Coelho en maître des cérémonies chanteur, souvent très crooner ! J'ai particulièrement vibré avec un Gilles Berthenet, à l'aspect modeste et réservé mais très brillant à la trompette, un Francis Guero qui joue du trombone avec une facilité déconcertante et qui entraîne le public dans ses glissandos swinguant.  Une excellente fin de soirée, très appréciée par tout le public. 

 

Marie-France DEMBELE    - Membre du Hot Club de France

- Angelo Debarre (gu) jouant à Jazzabar (Photo de Pierre Ingrin) - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

13/09/2018 MERCI A JEAN-MARIE HUREL700

En mars 2017, j'avais beaucoup apprécié le Cercle d'Études du HCF-Paris animé par Jean-Marie Hurel et consacré au trompettiste et compositeur Wynton Marsalis, dont j'avais découvert, à cette occasion, certains aspects de l'approche musicale. 

Cela contribua pour moi à une meilleure compréhension du bon CD de Winton Marsalis - United We Swing - que je viens de chroniquer pour un prochain numéro du Bulletin du HCF

 

 

J'espère que Jean-Marie Hurel aurait apprécié mes commentaires concernant les solos de Wynton Marsalis et que mes analyses lui auraient paru parfaitement correctes.

 

Merci Jean-Marie, pour tout ce que tu nous as apporté ! 

Je sais que, là où tu es, tu fais maintenant Swinguer les Anges...

Raphaël AUBIN.   

05/09/2018 HOMMAGE A JEAN-MARIE HUREL699

 

Voici 25 ans que Jean-Marie et moi étions amis !
 
Pour rendre hommage à son amour du Jazz et à sa connaissance de New Orleans, voici un petit souvenir familal, sous le titre : 25 ans d'amitié sincère et quelques beaux souvenirs (vidéo). De 1995 à mars 2018, vous y trouverez quelques extraits de concerts avec Jean-Marie Hurel (Parade en Villeneuvois, Villeneuve Brass Band, Avec trois trompettes, Avec les Fidgety Feet ...).
 
 
 Rendez-vous Mercredi 12 Septembre 2018 au Petit Journal Saint Michel pour
le concert programmé des Fidgety Feet  dédié à Jean-Marie.

Jean DEPOID   - Membre du HCF-Paris

- Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

02/09/2018 JEAN-MARIE HUREL NOUS A QUITTÉS 698

C'est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de notre ami Jean-Marie Hurel - membre du Conseil d'Administration du HCF Paris - survenu le 25 Août 2018, à l'âge de 80 ans, des suites d'une longue maladie. Selon ses dernières volontés, la cérémonie d'adieux a eu lieu le 29 Août dans la plus stricte intimité.

Passionné de Jazz, Jean-Marie Hurel participait très activement à la promotion du Jazz Authentique :

- Excellent trompettiste, il avait fondé l'orchestre Les Fidgety Feet, qu'il dirigeait toujours et avec lequel il se produisait régulièrement.

- Grand connaisseur et collectionneur, il organisait des expositions et donnait des conférences dans le cadre des Cercles d'Etudes du HCF Paris.

- Citoyen d'honneur de la Ville de la Nouvelle-Orléans, il se rendait chaque année dans cette ville où il comptait de nombreux amis musiciens. Il y participait, en tant que trompettiste, aux parades et concerts des festivals.

 

Le Hot Club de France présente ses sincères condoléances à Geneviève, son épouse, à Marie, Vincent et Juliette ses enfants et à toute sa famille.

 

Adieu Jean-Marie ! Nous ne t'oublierons pas. 

HOT CLUB DE FRANCE   

- Le concert du Fidgety Feet Jazz Band - programmé au Petit Journal St Michel le 12 septembre 2018 - aura lieu, en hommage à Jean-Marie Hurel, en présence de Geneviève Hurel. 

Et, selon la volonté de Jean-Marie, l'orchestre Fidgety Feet Jazz Band  continura de jouer.

 

26/08/2018 SWINGTIME IN LIMOUSIN - LA VIDÉO697

Chers amis du jazz,

Sur vos ordinateurs, tablettes ou autres outils informatiques, je pense que vous avez tous l'adresse du site de Swing FM : du Jazz 24/24, 7/7, 365/365. Sinon, à quoi bon se prétendre amateur de jazz ?

 

Sur la page d'accueil du Site internet de Swing FM, on trouve actuellement un lien permettant de visionner gratuitement - jusqu'au 31 août 2018 - une vidéo d'environ 1h15, sur l'histoire du Hot Club de Limoges, intitulée : Swingtime in Limousin*.

A voir absolument ! 

Précipitez-vous donc maintenant sur le Site internet de Swing FM.

 

Bon spectacle et bonne écoute !

Pierre CHRISTOPHE    - Président d'Honneur du Hot Club de Marennes-Oléron

- Photo de Jean-Marie Masse (extaite de la vidéo) - Fondateur du Hot Club de Limoges et de Swing FM 

Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

- Sous la signature de Jacques Canérot, un article consacré à Swigtime in Limousin est publié dans le Bulletin du HCF 671 de Juin-Juillet 2018.

* vidéo de Pierre-Jean Moreau

 

18/08/2018 HOMMAGE A ARETHA FRANKLIN696

Aretha Franklin a rejoint Ray Charles au paradis des chanteurs-musiciens que j'aime !

 

Je réécoute avec émotion et enchantement les magnifiques gospels du CD Amazing Grace* . Sa voix résonne comme une trompette me disait mon époux, en 1970. Elle a le don d'entraîner dans son émotion tous ceux qui l'écoutent : notre cœur bat plus vite, des frissons parcourent notre corps. 

La flamboyante cantatrice Patricia Petibon salue, elle, «la liberté qu'elle prend à travers le rythme. C'est cela qui crée le charisme de sa voix, qui aspire tout. Elle a une façon de se promener dans le son, une capacité d'incarnation naturelle… C'est une grande diva, comme la Callas». Et Petibon de se demander si, à son exemple, tous les chanteurs, notamment classiques, ne devraient pas «aussi apprendre à chanter du gospel, pour ressentir avant de voir» (paru dans la presse vendredi 17 Août 2018)  

Je suis absolument d'accord avec elle : le Gospel traditionnel a été et demeure la meilleure école de chant pour de nombreux chanteurs afro-américains, non seulement pour le blues, mais aussi pour la soul, le R'n'B... et même le Rap. 

Dans le Blues, Aretha Franklin imprime sa marque indélébile : elle est à la fois le chant et l'orchestre : à écouter dans le CD Portrait of Aretha Franklin où elle rend hommage à Dinah Washington, et dans Jazz To Soul (CD 1) accompagnée par Ray Bryant.

Elle était de ma génération et je vois partir ce phare avec tristesse. Heureusement, il nous reste les disques et même les DVD qui nous permettent de vibrer encore avec elle... le temps d'un concert. 

 

Marie-France DEMBELE   Membre du Hot Club de France

- Aretha Franklin est décédée Jeudi 16 Août 2018 à Detroit (Michigan). Elle était née le 25 Mars 1942 à Memphis (Tennessee) et avait donc 76 ans. Ses obsèques auront lieu le 30 Août 2018 à Detroit.

 

* CD Amazing Grace - Atlantic 29061 (1972)

15/08/2018 LE CLARINETTISTE ET SAXOPHONISTE ELDAR TSALIKOV695

 

En écoutant des vidéos de Meschiya Lake, j'ai découvert Eldar Tsalikov. 

Eldar est un jeune musicien russe de 25 ans, installé actuellement en Allemagne. Il était à JazzAscona cette année 2018. 

Il joue de la clarinette en virtuose et superbement du saxo alto : Quelle sonorité et quelle remarquable articulation de son phrasé ! ... Et, il sait vraiment swinguer ! Que l'on en juge : 

 

 - Avec le Terry Waldo's Gotham City bandJelly Roll (2016) 

- Avec les Dizzy BirdsRumba Negro (2016). Dans cette vidéo - comme dans tous les enregistrements de 2016 et de 2017 mentionnés ici - on remarquera un excellent tromboniste : Carlos St-Anna. 

- Avec les Dizzy Birds : New-Orléans Music Festival à Erfurt (D) en 2017

- Avec les Dizzy Birds et Meschiya Lake at Louisiana Music Factory en 2017

- Avec les Musicomaniacs (à la John Kirby sextet) en 2018 (?) : Effervescent Blues  - Rehearsin' for a nervous breakdown  et Beethoven Riffs On.

 

Sur SoundCloud, on peut trouver aussi deux fort bons enregistrements style Quintet du Hot Club de France (époque avec la clarinette d'Hubert Rostaing). 

Ralph BALLMER   

10/08/2018 JEAN-LOUIS BOMPOINT : SACRÉ LIONEL 694

Le musicien Jean-Louis Bompoint fut membre du Bordeaux Hot Club dans les années 70 et 80. Dans un livre intitulé Sacré Lionel - Promenade en Images avec Lionel Hampton et ses musiciens - il a souhaité raconter ses nombreuses rencontres avec Lionel Hampton en France et aux États-Unis. Commentaires et anecdotes sont vivants et instructifs.

 

Jean-Louis Bompoint découvrit Lionel Hampton à l'âge de 10 ans grâce à un disque offert par ses parents et c'est en 1976, à juste 16 ans, qu'il assista pour la première fois à un concert du vibraphoniste et batteur. Des dizaines suivront.

La riche période 1978-1983, celle des fameux et spectaculaires All Stars Big Bands, est très commentée et toutes les précisions apportées permettent de se souvenir des moments inoubliables vécus en Live, notamment à la Grande Parade du Jazz de Nice de 1978 et 1979. Lionel Hampton était alors entouré d'authentiques vedettes : Cat Anderson (tp), Joe Newman (tp), Wallace Davenport (tp), le tandem Kai Winding (tb) et Curtis Fuller (tb), Wild Bill Davis (p) ou Ray Bryant (p) , Oliver Jackson (dr) ou Panama Francis (dr), l'inamovible Billy Mackel (gu), l'immense et omniprésent Arnett Cobb (ts)... ainsi que par beaucoup d'autres.

La Promenade en Images, le sous-titre, c'est aussi un album de photos rassemblant plus de 70 clichés réalisés majoritairement au cours de concerts et de rencontres privées. De nombreux portraits expressifs du Boss , souriant, toujours heureux de se trouver sur scène. Cet aspect - certes évident pour qui a assisté à un concert de Hampton - est développé lors d'une conversation de Jean-Louis Bompoint avec le musicien : un chapitre important !

Un ouvrage écrit et illustré par un admirateur qui conserve un souvenir ineffaçable de celui qui fut son ami et ... son Maître, car l'auteur du livre joue, lui aussi, du vibraphone... Et ce depuis fort longtemps.

 

Michel LALANNE    Vice-Président du Bordeaux Hot Club

- Cliquez sur le visuel de la couverture du livre pour l'agrandir.

06/08/2018 SCOTT  HAMILTON ET CHAMPIAN  FULTON  ON  THE  BEACH693

Pour la 3eme et dernière soirée de son festival de Jazz, Andernos les Bains - certains disent ici Andernos les Pins, en référence au célèbre festival de la Côte d'Azur - accueillait, Dimanche 29 juillet 2018, le saxophoniste ténor Scott Hamilton (déjà 40 ans de carrière !) et la jeune pianiste et chanteuse Champian Fulton, originaire de l'Oklahoma (USA).

 

Un vaste podium avait été planté sur le sable en bordure de l'eau, ce qui permettait de rafraîchir un peu l'atmosphère après une journée caniculaire. Faisant face à cette scène, plusieurs centaines de vacanciers avaient transformé la plage girondine en un sympathique pique-nique géant.

 

Le tandem Scott Hamilton/Champian Fulton, constitué depuis environ deux ans, fonctionne parfaitement bien. Il avait déjà été possible de le constater à l'écoute de leur CD -The things we did last Summer - enregistré en avril 2017 et chroniqué élogieusement dans le Bulletin du HCF nº 669 d'avril 2018. Cette impression très favorable se confirma tout au long du concert. De plus, le plaisir de jouer ensemble était visible. 

Le répertoire retenu pour la soirée proposait une dizaine de thèmes dont certains se retrouvent sur le CD : When your lover has gone, I cried for you ( sur tempo vif - superbe !), Black Velvet ( pour Hamilton), Runnin'wild, The very thought of you (au final). Auxquels s'ajoutaient : It's all right with me et, pour le rappel, une version originale de All to soon interprétée en duo.  

La construction musicale est à la fois classique et prévisible. Selon le tempo retenu, l'un expose le thème ( assez longuement) puis l'autre prend le relais pour un développement fougueux ou lyrique. Une complicité et une complémentarité évidentes, un dialogue équilibré et permanent.

Scott Hamilton est au sommet de son art : superbe et mélodieux sur les ballades,inventif et inspiré. 

Champian Fulton - que nous avions découverte au Festival d'Ascona (Suisse) en 2012 et 2013, mais pas écoutée en Live depuis - nous a paru avoir franchi un nouveau et important palier dans son jeu très affirmé ainsi que dans ses vocaux, bien maîtrisés.

Une rythmique solide et attentive les accompagnait : le contrebassiste espagnol Ignasi Gonzales - très sollicité par les musiciens américains de passage en Espagne - et le batteur anglais Steve Brown, qui joue avec Hamilton depuis le début des années 2000.

Un beau concert qui ravit le large public, et aussi les membres du Bordeaux Hot Club qui avaient judicieusement fait ce court déplacement. 

Michel LALANNE et Christian SABOURET    - Bordeaux Hot Club.

- Scott Hamilton et Champian Fulton joueront  jeudi 16 août 2018 en Quartet à L'Imperial Palace d'Annecy (F.74) - Salle de l'Europe.

- Photo : Champion Fulton et Scott Hamilton sur la scène du Festival d'Andernos ( Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.)

30/07/2018 LE COLLECTIF PARIS SWING692

 

 

Si j'en crois le Net, le Collectif Paris Swing semble se produire de plus en plus en concert à Paris.  Le noyau du groupe est formé de Benjamin Dousteyssier (ss, as), Jean Dousteyssier (cl), Romain Vuillemin (gu), Édouard Pennes (b) Matthieu Noulleau (p). Ce groupe, de vraiment bons musiciens, est très dynamique, swingant et frais.  Il s'entoure, de cas en cas, d'autres musiciens invités :

 

 

 - Avec Giacomo Smith (cl) : Blue Room , Chinatown my Chinatown      

- Avec Jean Dousteyssier (cl) : China Boy , Chicago Rhythm 

- Avec Jean Dousteyssier et un batteur : Handfull of Keys   

- Avec un saxo ténor, un washboard et une chanteuse: Blue Skies   

- Avec Malo Mazurié (tp) : Maple Leaf Rag  avec, au beau milieu, un magnifique solo saxo-soprano de Benjamin Dousteyssier, qui mérite d'être signalé.

 

À propos de cette formation, on peut glaner quelques renseignements et quelques autres vidéos, sur leur compte Facebook et sur le site du Bal Blomet où elle est programmée le 21 septembre 2018.

 

Ralph BALLMER   

Photo :  Jean Dousteyssier (cl) et Benjamin Dousteyssier (as) - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir


 
HOT CLUB DE FRANCE 2017